Consommation de cigarettes en France
Depuis le 1er janvier :
Depuis que vous êtes connecté :

  • Cher Internaute,

    Le Développement Durable est plus que jamais la seule forme de croissance qui concilie le progrès économique et social tout en respectant le patrimoine naturel, et nous devons combattre chaque jour pour recréer les vecteurs de l’harmonie…. Homme et Nature.

    Comme il est plus simple de prévenir que guérir, nous pensons qu’il est temps d’éco-concevoir nos produits pour diminuer leurs impacts sur l’Environnement. Et pour réduire cette empreinte, il existe des solutions simples, très souvent économiques, et qui se mettent en œuvre facilement si nous en avons tous le désir et la volonté.

    Notre nouveau concept ECOPOP est une solution globale et pragmatique qui va vous faire découvrir comment il est facile d’adopter une communication « éco-responsable », sans contrainte, uniquement par des choix volontaires et dans une authentique démarche de différenciation, et sans pour autant trahir les objectifs économiques qui s’imposent à nous.

    Je vous invite à parcourir ces quelques pages, et je serai très heureux si ensuite, nous envisagions ensemble l’avenir avec de nouvelles éco-relations.

    Denis CONSTANTIN

    Denis CONSTANTIN
    Président de CONSTANTIN SAS

    vous pouvez nous écrire à ecopop@constantin.fr, nous vous répondrons rapidement.
  • Le label ECOPOP vous apporte
    7 GARANTIES pour votre PLV...

    • 80 % minimum des matériaux sont certifiés PEFC / FSC, ou 5 % maximum des matériaux sont d’origine non renouvelable (pourcentages en poids).
    • Les surfaces imprimées n’ont pas de pelliculage de finition ou autres films de décoration.
    • L’impression est réalisée par un atelier ayant au moins une certification environnementale pour ses activités industrielles.
    • Le ratio poids total matière nette / poids total matière brute est supérieur à 0.75.
    • Les matériaux d’emballage sont recyclés ou recyclables.
    • Le rapport poids de la PLV / volume hors tout de l’emballage est inférieur à 40 (poids en KG, volume en M3).
    ecopop

    éco-label de la Communication sur le Lieu de Vente

  • Qu’est-ce que l’éco-conception ?

    Un compromis fonctionnel

    Les performances environnementales d’un produit doivent être intégrées aux autres critères de performances fonctionnelles, techniques et économiques, pour présenter le meilleur compromis global.

    Un cycle de vie réfléchi

    L’éco-conception oblige d’avoir une vision globale du produit pour mesurer et additionner ses différents impacts environnementaux sur l’ensemble du cycle de sa vie, en évitant tout transfert de pollution.

    Une anticipation globale

    L’éco-conception doit être « préventive » et agir en amont pour prendre en compte les impacts environnementaux dès la source, et éviter en aval des opérations « curatives » coûteuses.

    Une intégration opérationnelle

    Toutes les compétences intéressées par le cycle de vie d’un produit doivent être associées à la recherche du compromis idéal, dans le cadre de l’éco-conception, grâce à une gestion de projet pluridisciplinaire.

    Une création orientée

    Les approches créatives doivent faire appel à des technologies nouvelles pour réduire les impacts environnementaux des produits créés, tout en respectant les performances souhaitées, quitte à concevoir le produit de façon totalement différente.

    La mesure des impacts

    Pour progresser efficacement dans l’avancement d’un projet d’éco-conception, il est important de mesurer les impacts environnementaux au fur et à mesure, dans le but d’une amélioration globale significative en rupture avec l’existant.

    Eco-concevoir, c’est s’engager dans une démarche globale volontaire pour améliorer la qualité environnementale des produits que nous fabriquons, tout en conservant leurs autres critères de performance.

  • Quelques bonnes pratiques
    d’éco-conception pour vos PLV

    • Préférer les images de synthèse 3D pour limiter le nombre de prototypes de validation.
    • Réduire le nombre de matériaux différents dans un même produit, pour améliorer leur séparation.
    • Privilégier les matériaux à base de fibres issues des forêts gérées durablement [PEFC / FSC].
    • Réduire les épaisseurs ou les grammages des matériaux tout en maintenant les qualités mécaniques.
    • Choisir des emballages en matériaux recyclés ou recyclables.
    • Réduire le nombre de couleurs d’accompagnement et limiter les fortes charges d’encre et les superpositions inutiles, pour diminuer la quantité globale de l’encre.
    • Réduire les volumes des déchets engendrés par la production en préférant les technologies numériques d’impression ne générant pas ou très peu de gaspillage des matières premières.
    • Eviter le pelliculage et préférer les vernis afin d’améliorer la recyclabilité des produits.
    • Réduire les gâches de découpe par une meilleure gestion des process.
    • Exiger de vos prestataires, des procédures de tri et de valorisation des déchets de production.

    L’Eco-conception, c’est intégrer la réflexion du cycle de vie dès la conception d’un produit.

  • Les questions que l’on se pose...

    Peut-on envisager dans le prix d’une PLV, le coût de reprise et de recyclage ?

    Il ne serait pas aberrant d’intégrer dans les calculs des devis de PLV, les coûts de reprises sur les points de vente, le démontage et le recyclage des matériaux. Pourquoi ne pas envisager un jour des systèmes de logistique inversée, avec un flux (re)montant dont les coûts seraient en partie pris en charge par le flux descendant. Affaire à suivre…

    L’impression numérique est-elle vraiment plus écologique que l’offset ?

    Oui, surtout si nous comparons les taux de gâche de matière qui est dans un rapport de 1 à 50 !

    Les devis doivent-ils présenter des informations sur les performances environnementales des produits en plus des prix?

    Rien n’est obligatoire pour l’instant, mais il serait effectivement intéressant que les devis précisent l’empreinte environnementale des produits fabriqués en plus du prix. Cela permettrait de choisir non pas sur un rapport qualité/prix, mais empreinte/prix.

    Un papier ou un carton pelliculé se recycle-t-il aussi bien que celui avec un vernis ?

    Non, car le pelliculage n’est pas un matériau biodégradable et recyclable.

    Les PLV peuvent-elles se passer du plastique et du métal ?

    Oui, grâce à des nouvelles techniques de façonnage des cartons et grâce également aux structures porteuses en MDF ou en cartons alvéolaires.

    La découpe numérique est-elle éco ?

    Oui, les découpes numériques évitent les outillages parfois très onéreux, mais fabriqués avec des bois et des aciers de très bonne qualité. Pour un usage unique, c’est dommage… et les outils ne sont pas facile à recycler.